Laurence Aëgerter, Bain de minuit (coraux), série Longo Mai, 2013, cour­tesy Gale­rie Binome
édition de 5 (+2EA) – 280×130 cm
tapisserie jacquard en fils mixtes dont laine de mohair, lurex, et fils phosphorescentsLaurence Aëgerter, Bain de minuit (coraux), série Longo Mai, 2013, cour­tesy Gale­rie Binome édition de 5 (+2EA) – 280×130 cm tapisserie jacquard en fils mixtes dont laine de mohair, lurex, et fils phosphorescents

Au bout du plongeoir, le grand bain

group show

20/03 - 02/05/20
vernissage jeudi 19 mars de 18h à 21h

En écho à l’avenir fragile de notre environnement, la Galerie Binome propose d’apprécier l’horizon contemporain depuis trois points de vues artistiques comme autant de paysages perçus en regard de la profondeur de nos mémoires. Entre exaltation salvatrice et appréhension critique, les œuvres de Laurence Aëgerter, Anaïs Boudot et Douglas Mandry abordent par le prisme du medium photographique, la thématique de l’eau, cet élément fondamental de la vie, comme la rencontre de la nature et de la technologie à l’ère de l’anthropocène.
Histoire commune au 
XXsiècle, l’eau et la photographie se sont mutuellement découvertes une attractivité. La photographie a accompagné nos vacances d’été au bord de la mer et d’hiver en montagne, prolongé ces moments d’extase dans les albums de famille, écoulé quantité de cartes postales et d’imprimés venant figer ces instants de communion face aux cimes et à l’océan. Associée au loisir et au plaisir, l’eau se présente de prime abord comme le lieu d’archétypes, alors que sa fragilité notoire vient trahir ces semblants d’éternité. Entre les mains des artistes, elle raconte ses états : solide, liquide, son évanescence plus encore, soit des potentialités de transformation qu’accompagnent la plasticité du photographique.